Quelles différences entre les U-basses "Standard" et "Custom-Shop" ?

La U-basse à table flottante est disponible en deux versions, à la fabrication desquelles j'apporte un soin identique. La U-Basse standard existe et 4 ou 5 cordes, la Custom-Shop en 4, 5 ou 6 cordes.

L'une recherche la simplicité et l'efficacité, l'autre la performance (principalement au niveau de l'électronique). Toutes deux comportent deux micros piézo, au son particulièrement naturel, l'un est situé dans la table d'harmonie, l'autre sous le pied aigu du chevalet. La table d'harmonie est en Red Cedar, le corps en acajou du Honduras. L'électronique est volontairement très dépouillée pour concentrer l'attention artistique sur le fond plus que sur la forme !

La U sf va directement à l'essentiel, elle est passive et dotée d'une touche en palissandre rare du 19° siècle posée sur un manche en érable d'une seule pièce. Ce modèle privilégie le bas médium et les sons très profonds. Le micro est un Seymour Duncan (SJB5) et l'écart des cordes au chevalet est de 18 mm, largeur maximale admissible pour ce micro.

La U-MM sf c'est le haut de gamme, c'est à dire qu'elle rassemble ce que je peux faire de mieux en la matière, sans le moindre frein financier ! La touche est en ébène de Macassar et le manche en 5 parties d'érable et d'ébène pour un meilleur rendu des aigües. Le micro est à simple bobinage et l'électronique EL10 comporte un système de suppression des bruits inhérents aux simples bobinages. Elle dispose également de 4 réglages internes pour la pré égalisation des micros piézo et l'équilibre du hum-cancelling.

L'évolution des modèles U-basse...

- Le premier prototype date de Septembre 1988.
- Brevet d'invention français en 1991
- Le modèle actuel sort début 1991. Ils ne comportent qu'un seul micro simple à bobinage, connecté directement au Jack, sans volume ni tonalité, "Contrôle par la pensée" !
- La première frettée sort en 1992 et sera vendue au Japon ! Au cours des premières années la majorité des U-basses frettées à été vendue en Allemagne
- Obtention du brevet d'invention aux U.S.A en 1993.
- En 1993 Abraham Laboriel, craque pour la U-basse, puis c'est au tour de Dominique Di Piazza qui choisit la U-basse 4 fretless pour la tournée "Que Alegria" de John McLaughlin.
- Les premiers micros piézo (et les contrôles de volume et de balance) arrivent début 1994.
- A la même époque se fait la distinction entre les modèles "Standard" à électronique passive et micros Duncan SJB5 et les modèles "Custom Shop" actifs, avec le hum-cancelling les micros simple et l'électronique EL5.
- En 1994, Frédéric Monino choisit la U-Basse lorsqu'il intègre l'O.N.J. de Laurent Cugny, il ne la quittera plus !

U-guitare, Ubasse, mais d'où vient ce nom bizarre ?

En tout premier lieu, c'est un diminutif de "Utopia" ce monde idéal de Thomas More. Cette guitare "Utopie" est donc une sorte de quête. Ensuite la consonance avec les U-bahn ou U-boat de la langue allemande donnaient un complément de sens intéressant en rapport au "dessous" (Unter) comme décrit dans "la poétique de l'espace" de Gaston Bachelard, sur la symbolique du souterrain et du caché. Le rapport est ici avec le viscéral et les tripes.

Guitares et basse Leduc, 12 rue du Pont F-57655 Boulange | tél: +33 382 53 16 16 | guitare@leduc.fr
www.leduc.fr | les sites web de 2010, de 2006 et de 2002 | facebook | questions fréquentes (FAQ)