les modèles

Comme une bonne musique, un bon instrument est une structure, une composition, une harmonie...

Nombreux sont ceux qui pensent pouvoir sélectionner les meilleurs composants du marché et faire la meilleure guitare du monde ! En réalité ils ne choisiront que ceux qui auront eu le plus de publicité sans être forcement bons. Le plus important est qu'un bon instrument est comme une bonne musique, n'est pas un patchwork ! Il n'existe pas de meilleur musicien ou de meilleure musique, il n'existe pas non plus de meilleur instrument, de meilleur micro, cordier, mécanique etc...

Aucun problème pour réaliser ce que tu veux !
Donne-moi un peu plus de détails par courriel pour savoir où on va, ensuite on se téléphone.

Tous mes modèles sont réalisables pour les gauchers. Dans le cas de la U-Bass et de la U-Guitare, il faut compter dix pour cent de supplément. Tous les autres modèles sont au même prix en gaucher et en droitier

Un logo perso en nacre ?

Voici quelques exemples d'incrustations, ou de logos, conçus et réalisés pour mes clients, ça va de la recopie intégrale d'un motif existant comme pour Ritchie Blackmore ou bien vers des créations compètes, comme celles de Seb ou le second de Dewaine Pate, que j'aime bien.

 

Pourquoi s'adresser à un luthier ?

S'adresser à un luthier implique qu'on sait plus ou moins ce qu'on veut mais... à chacun son métier ! Le musicien est sensé exprimer ses besoins artistiques, au luthier de traduire ça ensuite en un instrument à son service. Un instrument sur-mesure n'est pas un kit, c'est un instrument qui conviendra vraiment, un instrument durable, stable, ergonomique, en lequel on pourra avoir une totale confiance.

Les questions importantes sont : un instrument pour quoi faire, le faire comment, et dans quel contexte. Dès que ce paysage de fond est dressé, l'évidence de l'instrument apparaît. A ce stade j'encourage à ne pas se préoccuper des questions techniques (qui sont mon affaire !), pour se concentrer sur l'artistique qui est à 100% celle du musicien. Ce que j'ai besoin de savoir c'est quelle est la relation physique qu'entretient le musicien avec son instrument, c'est la clef de tout et c'est souvent une question bêtement mécanique.

Un exemple : un instrument très résonnant se comportera assez mal sous des attaques puissantes, bien que dans certains cas, cet écrasement de l'attaque soit justement recherché; par ailleurs ce même instrument très résonnant sera magnifique pour accrocher le feed-back à bas volume. Même type de réflexion pour des instruments peu résonnant, et pour tout le dégradé entre ces extrêmes. Voilà ! D'abord le physique pour la structure de l'instrument, ensuite seulement on parlera micros et accastillage, et en toute dernière position de couleur, présentation, vernis, incrustations, fileterie et toutes ces petites choses qui plaisent à la vue, mais qui ne sont finalement là que pour signaler une structure chargée de sens.

Comment choisir entre une solid-body et un instrument à table flottante ?

Pour faire ce choix il convient de savoir quel type de relation on entretient avec son instrument, est-on sensible et attentif à sa réaction harmonique (ug) ou au contraire demande-t-on une réponse parfaitement dominée et invariable (sb), recherche-t-on une plage de dynamique la plus étendue possible (ug) ou au contraire, un instrument réglé et adapté à un jeu précis (sb) ?

En tous cas, les questions sur tel ou tel style de musique ou sur un certain "son" qu'on pourrait rechercher comme le Graal viennent en second lieu !

Quelle différence de son entre les basses avec ou sans tête ?

La sonorité d'une basse n'est jamais parfaitement homogène au fur et à mesure que l'on se déplace sur le manche.
Les nœuds des les ventres de vibration, combinés à l'amortissement dû à la main qui presse la corde nous font percevoir un son plus "gros" ou plus "ténu" à certains endroits. Ces zones peuvent varier d'un instrument à l'autre, mais sont surtout différentes entre une basse sans ou avec tête.

En ce qui concerne la fréquence propre de résonance du manche, l'extrémité de la tête est toujours un ventre de vibration. Cette vibration se combine avec celle de la corde pour établir un régime très complexe où la corde et le manche vibrent et parfois se touchent, on dit alors que l'instrument "frise".
Les endroits ou cette frisure se produit le moins souvent offrent plus de latitude de jeu, c'est là qu'on trouve le son plus gros. Généralement les basses sans tête offrent une telle zone vers les 1° à 3° cases et les avec tête vers les 5° à 7° cases. Par exemple un Si joué en 7° case sur la corde de Mi d'une basse à tête sonnera plus gros que sur une sans tête, et réciproquement, un Fa# en deuxième case de la corde de Mi d'une sans tête sonnera très gros.

Tout au long de sa carrière le musicien façonne son jeu en fonction de ces zones, s'il a le choix entre deux positions il ira nécessairement vers celle la plus adaptée à son style, il pourra donc se trouver momentanément dépaysé sur un instrument sans tête.

Le principal avantage d'une basse sans tête, hormis l'encombrement réduit, est son exceptionnelle stabilité, on peut rester parfois plusieurs semaines sans retoucher l'accordage !

Un bon instrument est une structure, une composition, une harmonie...

Comme une bonne musique, un bon instrument est une structure, une composition, une harmonie...

Nombreux sont ceux qui pensent pouvoir sélectionner les meilleurs composants du marché et faire la meilleure guitare du monde ! En réalité ils ne choisiront que ceux qui auront eu le plus de publicité sans être forcement bons. Le plus important est qu'un bon instrument est comme une bonne musique, n'est pas un patchwork ! Il n'existe pas de meilleur musicien ou de meilleure musique, il n'existe pas non plus de meilleur instrument, de meilleur micro, cordier, mécanique etc...

Guitares et basse Leduc, 12 rue du Pont F-57655 Boulange | tél: +33 382 53 16 16 | guitare@leduc.fr
www.leduc.fr | les sites web de 2010, de 2006 et de 2002 | facebook | questions fréquentes (FAQ)